Para obtener más solidaridad entre capital y trabajo, más participación en los resultados


Comparte este artículo con tus amigos:

Para obtener más solidaridad entre capital y mano de obra o de cómo mover las líneas en el negocio por más equidad en la remuneración?

Dans son ouvrage « Pour plus de solidarité entre le capital et le travail » (éd. L’Harmattan 2004) Rémi Guillet met l’accent sur l’importance du défi de l’entreprise dans le partage équitable de la valeur ajoutée produite par l’activité (macro) économique d’une nation. Ce livre montre également pourquoi, formellement, des rémunérations « hybrides » croisant les intérêts des partenaires internes et externes à l’entreprise (comprendre salariés et actionnaires ou assimilés) au travers des deux masses que sont la masse salariale (S) et celles des dividendes (D), constituent une voie particulièrement pertinente pour « faire bouger les lignes » au sein de l’entreprise, mettre en place un système de négociation structurelle qui fait passer de relations traditionnellement conflictuelles, de défiance, à des relations de coopération et de confiance.

Si Rs ß-D llamado coeficiente de indexación de (parte de) la compensación de los empleados, entonces R, la compensación total, se escribe = S + β.D, mientras que si α es el coeficiente la indexación en el S (parte de) la remuneración agregada de los accionistas, a continuación, Ra, la remuneración total de los accionistas, se escribe Ra = α.S + D.

De son côté, l’ouvrage « Propositions pour une économie équitable » » (éd. L’Harmattan 2012) précise pourquoi l’avenir du paradigme économique actuel doit être amendé dans le sens de plus d’équité entre les deux types de partenaires internes et externes…

En dehors de ces deux livres de nombreux autres articles sur les avantages qu’offre le protocole de rémunérations proposé, qu’il s’agisse d’emploi, d’équité dans le partage des profits et risques, de flexisécurité « interne », de faire face à une perspective de faillite… (Voir la page auteur de Rémi Guillet aux éditions l’Harmattan).

Le plus récent de ces textes de Rémi Guillet a été présenté en mai 2015 à Canton à la « Global Conference on Applied Social Science » (GCASS 2015) sous le titre « To reinforce solidarity in and with enterprise » ou encore « Towards a structural solidarity in and with the enterprise » et dont l’accès direct s’obtient ici: « To reinforce solidarity in and with enterprise ».

Por lo tanto, de acuerdo con el protocolo anunciado antes del año (contabilidad) comienza, los socios (o sus representantes) primero negociar el valor del informe de retribución al accionista (u otros propietarios del capital) sobre los de los empleados (valor real km ). Luego fue el turno del nivel de la flexiguridad interna en el negocio del comercio (FI, cuyo valor se elige entre 0 ykm). FI se define entonces como igual a beta multiplicado por km o, de manera equivalente, dividido por α igual a Km … Et on observe que si la valeur retenue pour β = 1 / km , ou celle de α est égale à km, alors il s’ensuit que FI = 1 (ou 100%) et le modèle négocié est considéré comme idéalement équitable car la répartition effective (post) de la valeur ajoutée sera toujours celle négociée (ante), cela quels que soient les résultats de l’exercice, donc à jamais pérenne !

Y se perpetúa esta equidad puede extenderse a los casos en que se deben considerar más de dos tipos de socios ...


Para ir más lejos, se inició una discusión acerca de este método en los foros: remuneración equitativa en los negocios

los comentarios de Facebook

Dejar un comentario

Su dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados con *